Fast, easy and free

Create your website now

I create my website

collectif vaudais

L'enterrement de l'école publique

Journaliste : Nous sommes en direct du cimetière du Père Macron …. autrement connu sous le nom de ‘cimetière du Service Public’. L’école publique rejoint aujourd’hui la Poste (feu les PTT..), l’hôpital public, les transports publics………………………. Mais j’aperçois M Blanquer qui va procéder à l’oraison funèbre.

Blanquer : C’est avec une infinie tristesse que nous sommes réuni.e.s aujourd’hui pour enterrer l’école publique.

Formant une ligne derrière Blanquer, les acquéreurs de la saynète « vente aux enchères » s’écrient : YESSSS !!!

Nos pensées vont vers les fonctionnaires, qui, par leurs bons et loyaux services ont tenté, durant des décennies, avec les maigres moyens mis à leur disposition et sans réussir – heureusement pour nous – de faire vivre un service public d’éducation vraiment émancipateur.

Paix à leur âme.

Nous pensées vont également, bien sûr, vers les élèves (enfin surtout ceux qui sont en difficultés et ou ne sont pas nés dans les bons quartiers, ceux qui sont… en situation de handicap ou ceux qui sont indécis (comment tu sais pas quel métier tu veux faire à la fin de la maternelle ???!!!).

Ces élèves, qui, maintenant que l’école publique est morte, sont livrés à eux-mêmes, dommage, mais désolé, ça nous coûtait trop cher. Mais, j’ai pensé à eux : nous avons maintenu un service minimum d’accueil, de mauvaise qualité, certes, mais vous comprendrez bien que nous mettons nos espoirs sur nos futurs élites – et sur les quelques élèves les plus méritants du service minimum… car… il faut bien que quelques uns réussissent pour les statistiques.

Nous pensées vont enfin, en direction des parents d’élèves… enfin… vous voyez auxquels je pense… ceux qui n’auront, malheureusement pour eux, pas l’argent pour inscrire leurs enfants dans les écoles privées et devront se contenter du notre magnifique SMEO… service minimum d’éducation et d’orientation.

A la fin, Blanquer bénit le cercueil (goupillon WC à la main)

Au nom de l’OCDE, du FMI, de LRM… + réseau ???

Après la bénédiction, défilent, liberté d’expression, liberté pédagogique, tous les acquéreurs, en ordre indistinct, l’orientation, le bac, la formation professionnelle, la formation des enseignants, les liens de proximité, passe devant le cercueil pour y jeter un stylo, un cahier… et le journaliste leur donne la parole.

Lorsque tous les personnages ont déposé leur objet, le journaliste reprend la parole :

Devant ce tableau consternant de tristesse et d’abattement… ah… ah… mais que se passe-t-il….

Les personnages se forment en chorale devant le cercueil, rejoints par tous ceux qui le veulent…

Journaliste : Ah… mais, il semble que certains ne souhaitent pas enterrer l’école publique… écoutons-les…

Tadam : Semaine Sanglante.

La mauvaise éducation

La Mauvaise Éducation

Dans toutes les écoles de France
On vant' l'école de la confiance.
Ne vous laissez pas enfumer
Par l'ministère d'la vérité
Blanquer fait vraiment du tort à tout l'monde
En manipulant / l'opinion sur les ondes

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' descend dans la rue
Sauf les ministres, bien entendu.

En ce jour du mois de mai
Les braves gens peuvent être inquiets.
Les enseignants n'peuvent plus parler,
penser ou expérimenter.
Blanquer met l'édu-cation en danger
C'est bien la fin de / notre liberté-é

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' médit de Blanquer
Sauf les muets et puis sa mère.


J'ai trois ans et Blanquer m'a dit
Va à l'école mon petit

Mais monsieur on y est tous déjà

Et le seul truc qui changera

C'est que les mairies vont devoir raquer

C'est l'école publique / qui va morfler.

 

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' descend dans la rue
Sauf le privé, bien entendu.

 

Le recours aux contractuel.les

C'est la formation à la poubelle.

Tout le monde peut enseigner

Même mon grand-père Dédé.

Blanquer précarise pour tout contrôler

Il veut même nommer les chefs des ESPE

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' descend dans la rue
Même mon pépé, bien entendu.

Où est le passé le directeur ?
Dans le bureau du proviseur !
Mais je voulais un rendez-vous
C'est pas de chance tant pis pour vous.
Blanquer les oblige à démé - nager
Réduction d'effectif assurée

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' descend dans la rue
Même les parents, bien entendu.

Dans les lycées des beaux quartiers

Ils ont tout' les spécialités,

Si t'es au fin fond d'la banlieue

T'en auras peut-être une ou deux.

Pour le supérieu-r c'est mal barré

Parcousup s'occupera de tri-er

 

Mais les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre décide pour eux.
Non les brav's gens n'aiment pas que
Leur ministre se moque d'eux.
Tout le mond' descend dans la rue
Sauf Manu, bien entendu

Semaine sanglante

Sur l’air de ‘La semaine sanglante’

 

Sauf des grands chefs et patrons

On ne voit plus dans les écoles

Que des contrActuel.le.s précai-ai-res

Des enseignant.e.s sans formation

 

L’école su-inte la misère

C’est plus possible de faire semblant

La mode est aux réformes Blanque-è-r-e

Aux politiques réactionnaires

 

Oui mAIs ça branle dans le manche

Les mauvais jOUrs finiront

Et gAre à la revan-an-che

Quand tous les prOfs s’y mettront

Quand tous les parents s’y mettront

 

L’école privée se frotte la panse

Collèges lycées sont bradés

C’est ça l’écOle de la confian-an-ce

Qu’on essaye d’nous faire avaler

 

En plus faudrait qu’on ferme notr’ gueule

Qu’on abandonne tout pour le fric

C’est leur dada, c’est qu’ils veu-eu-lent

Les destructeurs d’l’école publique

 

Oui mAIs ça branle dans le manche

Les mauvais jOUrs finiront

Et gAre à la revan-an-che

Quand tous les prOfs s’y mettront

Quand tous les parents s’y mettront

 

Nous c’quon veut c’est l’Egalité

Peu importe le nom d’ton quartier

Ton av’nir n’Est pas à brader

A tous les requins du privé

 

On veut l’écOle de la confiance

Celle de l’Emancipation

Pas celle de la performan-an-ce

Ni celle de l’évaluation

 

Oui mAIs ça branle dans le manche

Les mauvais jOUrs finiront

Et gAre à la revan-an-che

Quand tous les prOfs s’y mettront

Quand tous les parents s’y mettront

Ah que je casse l'école publique !

sur l'air de « du fric à l'aise »

 

Pour écouter et se donner une idée de l'air :

http://les.barricades.free.fr/fric.htm

→ écouter la voix soprane (3e pictogramme à gauche de l'écran)

 

 

Ah que j'fais des économies
Quand je casse l'école publique

l'école publique
Je supprime des postes d'enseignants

J'fais des réformes pour le pognon
bis

Ensuite, je brade la maternelle
Et j'fais des cadeaux au privé

oui au privé
Même si il n'y a pas des enseignants

c'est la scolarité au rabais
bis

 


Et puis j'réforme l'école primaire
Je dédouble les classes de CP

oui de CP
28 élèves au CM2,

c'est pas si grave, f'aut s'adapter
bis

 

J'supprime les directions d'écoles

Et j'met un grand chef au collège

oui au collège
Hiérarchie et autorité

fini les liens de proximité

bis

 

Et y'a la réforme du lycée

Y'a pas d'raison qu'il y échappe

qu'il y échappe

Réforme du bac, fin des options

Bonjour les discriminations

bis

 

 

Je fais des cadeaux au privé

Puisque j'ai dépouillé l'école publique

l'école publique

L'économie c'est instructif

L'éducation c'est lucratif

bis

 

J'appelle ça l'école de la confiance

C'est mieux pour la publicité

publicité

C'est 100% réussite

Si ça vous plait pas, j'vous fait dégager

bis

 

Ah que j'fais des économies
Quand je casse l'école publique

l'école publique
J'fais des réformes pour le pognon

Je manipule l'opinion
bis

Vive l'école publique

sur l'air de « RESF »

 

Pour écouter et se donner une idée de l'air :

http://lechoraleur.fr/chansons/resf/

→ c'est une vidéo

 

Dans les écoles de Blanquer

bis

Y'a des contractuel.les

Des enseignants sans formation

bis

Ca coûte moins cher qu'des titulaires

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

 

A la maternelle de Blanquer

bis

Tu iras sans détour

Jardins d'enfants et actionnaires

bis

T'attendent dans la cour

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

 

Et dans les collèges de Blanquer

bis

La hiérarchie s'installe

Du collège aux écoles primaires

bis

Les grands chefs se régalent

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

 

 

 

Et dans les lycées de Blanquer

bis

Y'a d'la ségrégation

Si t'as d'la chance t'as des options

Ou dans l'privé si t'as l'pognon

bis

L'école à deux vitesses

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

 

Dans les écoles de Blanquer

bis

Fermer sa gueule, garder silence

C'est le devoir du fonctionnaire

bis

Dans l'école de la confiance

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

 

L'éducation est prioritaire

Vive l'école, vive l'école Morbleu

Vive l'école publique Morbleu

Vive l'école publique

L'école aux enchères

Personnages :

Commissaire friseur
Expert OCDE
Crieur
Acquéreurs :

GAFAM :
Google
Apple

Facebook
Amazon
Microsoft

Marchands de savoir :
Acadomia
Anacours
Superprof

Groupes Scolaires :

Lazaristes
Mariste
s
Chartreux

Jésuites
Al-Kindi
Lycée juif de Villeurbanne
I
ndustrie :
CFA (SEPR ?)
BASF
Exxon
Yamaha
Fonds de pension :
Baring Private Equity Partners (asie, inde, russie, espagne)

Magnum (espagnol)

Providence (américain)

Lots :

 

Liberté :

La parole d’argent (cf. injonction d’exemplarité art. 1) → Google

Le silence d’or (prix de réserve trop élevé, reste conservé à l’Educ Nat) → Google
Expérimentations (cf. exp. pédagogiques venues d’en haut ) → GAFAM avec les tice

Liberté péda de moyens et de résultats (logique comptable et concurrentielle via le CEE remplaçant le CNESCO) → Idem

Choix libres d’orientation, distinction savoir/formation (cf. Parcoursup et le contrôle social) → GAFAM, Industrie

 

Fraternité :

Suivi parental de la scolarité (cf. EPLE, options à cheval sur plusieurs lycées) → Groupes scolaires privés
Informations sur l’orientation (disparition des CIO) → Ecoles Privées, Google, Microsoft

Décisions démocratiques (disparition des CAP, autoritarisme de la réforme, nomination des dirlos d’INSPE) → Microsoft, Facebook

Traitement des personnels (précarisation des contractuels, remplacements de profs par des AED/stagiaires, salaires vs. gel du point d’indice) → Tous sauf fonds de pension

Relation pédagogique directe (cf. MOOC, CNED, …) → GAFAM, privé

 

Égalité :

Effectifs raisonnés (cf. classes à 35) → privés
Formation professionnelle (un tiers d’heures en moins !) → Industriels (CFA… )

Bac national → Amazon (cf. évaluations stockées sur les serveurs d’Amazon)
Indépendance du secondaire vis-à-vis du supérieur (Parcoursup pour la périphérie) → Industrie, GAFAM

Parts dans les EPLEI → tous les acquéreurs

DERNIER ACTE – Scène 1

 

 

Commissaire – Mesdames, Messieurs, bienvenue à l’antenne lyonnaise de l’hôtel Drouot, annexe du Sénat depuis la présidence de M. Macron.
Dans le cadre de la procédure collective de redressement de l’entreprise Éducation Nationale, placé(e) sous contrôle judiciaire de la BCE et du FMI, une multitude de lots historiques vont être aujourd’hui mis aux enchères. Des précisions seront ponctuellement apportées par M. Yves ROGNERIE, ici présent, expert mandaté par l’OCDE. Yves bonjour, pouvez-vous nous présenter succintement votre champ d’action en matière éducative ?

 

Expert OCDE – Bonjour M. le Commissaire. Je suis simplement en charge du classement PISA et je me contenterai de vous rappeler l’une de nos préconisations issue de l’Analyse des politiques d’éducation, publiée à Paris en 1998, p. 37 :  la mondialisation – économique, politique, culturelle – rend obsolète l’institution implantée localement et ancrée dans une culture déterminée que l’on appelle « l’école » et en même temps qu’elle, « l’enseignant ».
J’y ajoute ce constat dressé 10 ans plus tard par la Commission Européenne : En 2020 le vieux modèle de la classe obligatoire sera un modèle révolu (in School’s Over, 2008).

 

Commissaire – Et bien voilà qui éclaire. Permettez-nous alors d’annoncer la liste des potentiels adjudicataires à l’aune de cet extrait du livre L’École de Demain, publié en 2016 par l’actuel Ministre Jean-Michel Blanquer : « L’enseignement privé pourrait être un partenaire plus important encore du service public par sa capacité à expérimenter et à accompagner certains des grands enjeux sociaux et sociétaux de notre temps ». Crieur, veuillez procéder.

Le Crieur annonce les acquéreurs.

 

Commissaire – Merci. Je précise enfin que les lots seront répartis en trois catégories, correspondants aux trois secteurs d’inactivité du groupe propriétaire La République Française : Liberté, Egalité, Fraternité.

 

Mise en vente durant ~30’. Google enchaîne les offres exorBITantes.

 

Commisaire – Ah, on m’annonce à l’instant qu’un lot imprévu et tout à fait exceptionnel vient d’être saisi et proposé par le FMI, qui se révèle vraisemblablement de trop dans une telle procédure de restriction budgétaire : Mesdames, Messieurs... la marionnette tout à fait réelle du Ministre de l’Éducation Nationale. Mise à prix : 1€ symbolique. Le crieur relance, dynamise la vente, en vain.
Ah. personne ici ne semble intéressé. Dans ces conditions, je déclare la vente fermée.